Atelier belle epok stephanie voisin

Après une vingtaine d'années à cotôyer des chiffres en comptabilité, l'occasion de changer de métier s'est présentée en 2009.

Début 2012, ma formation en chapellerie débute à l'Atelier-Musée du Chapeau à Chazelles-sur-Lyon (42) et se terminera en novembre 2013. Durant ces deux années, j'ai eu la chance de suivre des formations surprenantes et enrichissantes :

                  

             21è estivales du chapeau à Caussade,la capitale chapeau de paille  

Je complète ces formations en travaillant le crin

avec une Modiste néerlandaise rencontrée

au 21ème Estivale du Chapeau à Caussade

(Tarn et Garonne).

 

Titulaire du CAP Mode et Chapellerie en 2014, la fin de mon expérience professionnelle bureautique est proche. Après de longues années d'attente et de préparation, ATELIER BELLE EPOK sort de l'ombre en novembre de cette année. 2015 signe enfin le dédut d'une nouvelle aventure où la recherche et la création sont à présent la motivation de mon quotidien.

Deux formations s'ajoutent aux précédentes : Chapeau de spectacle et de cinéma en structure légère et Fleurs en tissus

           Chapeau pour le cinéma et spectacle en acier, structure légère                                                                                       Fleur en tissu, fer à boules, fer à gaufrer fleuriste artificiel 

         

Atelier belle epok stephanie voisin

Même si la couture fait partie de mes premiers loisirs, l’intérêt pour la décoration de canotiers et le costume ancien m’accompagnent depuis les années-lycée. Un chapeau en feutre offert dans les années 90 et voilà un signe prometteur.

Enfouie durant toutes ces années, cette révélation s’est fortement fait sentir en naviguant dans les allées des brocantes, d’expositions, de bourses et de salons dédiés aux véhicules de collections.

Que dire d’un bibi à peine dévoilé sous des étoffes grossièrement posées sur une table où s’alignent des dizaines de babioles aussi dépassées les unes que les autres ; qu’il dévoile un trait de caractère de sa créatrice et/ou des heures à disposer des plumes une à une afin de recouvrir entièrement une base en toile technique. Il attise ma curiosité.

Au détour d’une allée d’exposition, toutes ces coiffes délicatement placées sur des porte-chapeaux, flottant dans l’espace et révélant au grand jour leur forme, leur couleur, leurs plumes qui s’agitent au moindre mouvement d’air. Et sans vous en rendre compte, ce chapeau qui vous regarde aller et venir, capte en un instant votre attention et la magie s’opère. Lui, vous a choisi ! A présent, c’est à vous de décider !

La fascination occupe une grande place ! Que ce soit la découverte d’une petite merveille dans un vide-grenier, un regard attiré pour chaque modèle, un savoir-faire à élever, une recherche dans les oeuvres consacrés à cet art ou tout simplement la joie dans le regard de celui ou celle qui acquiert votre création.

Pourquoi le chapeau ? Parce-qu'il suscite une émotion chez son créateur, celle ou celui qui se coiffe ET celle ou celui qui l'admire en secret. Parce qu'il fût un grand mystère et qu'il l'est encore pour beaucoup de modèles. Parce-que la créativité et la recherche m'amènent vers l'inconnu...

Je porte une attention particulière aux coiffures anciennes qui prendront une place importante au fil des créations. Le chapeau d’aujourd’hui et de demain est bien évidemment d'actualité.

Merci d'avoir pris le temps de lire ces quelques mots ...


Haut de Page